Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le carnet de route de la famille Rolly


Le loup de Wall Street





Lorsque je suis sortie de cette séance, ma première pensée a été "Pénible". Les trois heures de projection avaient induit un mal de tête devenant plus en plus omniprésent à chacun de mes pas. Ouf, heureusement le sommeil répare ce genre de traumatisme, le lendemain j'allais mieux.
Je vais souvent au cinéma dans le but de me détendre, après avoir vu un bon film, je me sens mieux, c'est ma drogue douce.
Parfois, c'est aussi pour réfléchir mais à ce moment-là je préfère être avertie afin de prévoir à quelle sauce mon cerveau sera broyé.
Pour le "Loup", je n'étais pas préparée, grave erreur. Alain, m'a dit qu'il ne serait pas aller au bout du film s'il avait été seul. Je crois bien que c'est la première fois qu'il me dit cela...
Alors, un mauvais film ce Scorsese ? Oui et non.
Non : Le manque de rythme épuise. Les scènes de "baise" sont redondantes et sans intérêt voire simplement sales. "La défonce" portée aux nues dans un pays qui dépense des milliards de dollars pour lutter contre la drogue, c'est tout bonnement déplacé. Dans la salle, des spectateurs étaient hilares lorsque Jordan Belfort se tortille comme un aliéné afin d'entrer dans sa voiture après avoir ingurgité un cocktail explosif. Franchement, moi, j'avais envie de pleurer pas de rire.
Di Capprio est vraiment excellent, tout le monde le reconnait. Je me demande pourquoi il a accepté de ce rôle. Je trouve qu'il fait tout pour rendre Belfort odieux et il y parvient à merveille, son jeu est subtil. Il est difficile de savoir s'il a créé cela de lui-même ou s'il a été conduit à le faire.
Je n'ai pas lu toutes les critiques, la mienne est simple : n'allez surtout pas voir ce film au cinéma, téléchargez-le si vous voulez en avoir une idée. Le Belfort en question, toujours aussi dépravé, se fait de l'argent à présent en racontant ses frasques dans un livre utilisé comme scénario pour ce film. Franchement, je regrette les quelques centimes qu'il a touché grâce à mon entrée. Il continue à prendre ses congénères pour des abrutis à pomper mais le condégénéré, c'est bien lui.
Et le oui alors ? Eh bien, c'est le fait qu'il alimente les conversations, qu'il peut devenir un film culte, qu'il permet une mise en abîme de l'espèce humaine.
Ma note : 0 * ou bien ****

Sur le chemin de l'école





Un scénario grandiose pour ce film chargé d'émotion. Je l'ai adoré. Si j'étais encore prof, je le projetterai lors de mon premier cours afin de remettre les pendules à l'heure. Ces petits ont la niaque d'apprendre. J'ai lutté toute ma carrière contre l'absence de motivation, je sais à présent où j'aurai dû travailler... Ces enfants redonneraient espoir à un régiment de vieux enseignants blasés.

Ma note *****

Pina





La prochaine fois que j'irai voir ce film, c'est que quelqu'un m'aura payé très cher pour y aller.
Les artistes font d'une certaine manière avancer l'humanité, je n'ai rien vu là, qui puisse m'élever.
Lancer des seaux d'eau, jeter de la terre sur une pauvre femme à genoux, je ne vois vraiment pas ce que cela apporte à l'humanité.
La recherche de la nouveauté à tout prix, n'excuse rien. Il faudra bien qu'un jour cela cesse.

Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures






Ce film a obtenu la palme d'or au festival de Cannes en 2010.
Ce film met en avant mon manque de culture :
- Asiatique et sa symbolique propre.
- Cinématographique avec ses images esthétiquement pauvres en regard à ce que nous sommes habitués à avoir.
- Dogmatique à propos de la vie après la mort.
Il est possible que ce film puisse être compris et apprécié par des personnes possédant une très grande culture. Ce n'est pas mon cas. Nous sommes en plein dans un sujet chaud : L'art est-il réservé à l'élite ? Si c'est le cas, SVP, faites vos films tous seuls dans votre coin et ne nous faites pas perdre notre temps.

L'art de séduire





Vu en avant première au festival de la Foa. L'humour caustique a provoqué des éclats de rire dans la salle. Une belle comédie qui manque toutefois de profondeur et de consistance.
☆☆ et demi

Thor





Je n'ai pas eu tort d'aller voir Thor. A priori et à postériori, il n'a rien d'un film intellectuel, le scénario est sans intérêt. Mais au niveau de l'image, c'est un vrai plaisir. Dépaysement garanti, on se croirait dans un jeu vidéo grandeur nature, la 3D augmentant encore cet effet.

Ma part du gâteau




Une très mauvaise note pour ce film rempli de fausses notes et de clichés de bas étages. N'y allez surtout pas. Je suis étonnée que notre journal lui attribue 4 étoiles. Le journaliste n'a pas dû le voir, c'est la seule solution possible.

Black swan





L'amie qui m'accompagnait et moi-même avons par deux fois explosé de fou rire pendant la projection de ce film tant les situations qui se voulaient dramatiques étaient cousues de fil blanc et ridicules. Il y a donc des scènes un peu ratées et inutiles, je pense. Malgré tout j'ai apprécié le parallélisme entre de la folie schizophrénique de Nina qui va crescendo et l'appropriation de son rôle qui aboutit à une crise de folie destructrice. Chapeau pour l'interprétation, cela n'a pas dû être évident tous les jours. Le film ne m'a pas laissée indifférente et le thème de la recherche de la perfection à tout prix était pas mal vu.
☆☆☆

Pirates des Caraïbes : la Fontaine de Jouvence





C'est le genre de film que l'on rêve de voir lorsque l'on a dix ans. De l'aventure, des héros de légendes et des acteurs superbes, un bon moment de "rétrogression du quotidien".
☆☆☆☆

Africa United





Nous sommes allés voir un peu par hasard ce flm et je ne l'ai pas regretté. J'ai aimé le dynamisme, la candeur et l'espérance qu'il évoque. Il parle des problèmes de l'Afrique sans jamais tomber dans le mélo mais au contraire avec beaucoup de subtilité et de bienveillance. Le fait ne rien connaître du monde du foot ne m'a pas plus dérangé que cela parce qu'en fait le foot n'est ici qu'un prétexte au voyage. Le film est entrecoupé de dessins animés que j'ai regardé avec amusement et bonheur. C'est le premier long métrage de la réalisatrice Debs Gardner-Paterson, j'attends les suivants... ☆☆☆☆

Tron





Il y a deux choses bien dans ce film : L'absence d'hémoglobine pendant les combats, les méchants se brisent comme du verre, c'est joli, cela change et le maquillage parfait des belles jeunes filles. Le reste n'a que peu d'intérêt, la place de cinéma 3D étant beaucoup plus chère, je n'en ai pas eu pour mon argent. Ma note ★

Les petits mouchoirs





Je viens de voir "Les petits mouchoirs", jeudi dernier à Auckland à l'occasion du Festival du Film Français.
Le film m’a fait rire et pleurer. L’émotion est donc bien présente mais les situations peu réalistes, toutefois je m’efforce de penser que cela reste du cinéma. Il faut une part d'excès lorsque l'on raconte une histoire afin que l'émotion que l'on a ressentie puisse passer à l'autre. Les marseillais qui racontent qu'une sardine a bouché l'entrée du port savent bien faire cela. Je n’ai pas du tout aimé la manière dont il a été filmé. Cela bouge trop, les gros plans et les plans très serrés donnent une impression de pauvreté comme si, il n’y avait vraiment rien d’autre à filmer. Il manque de belles images. Les scènes sont interminables. Avec une heure de moins, on aurait eu un film plus dynamique. C’est un film d’hommes, les femmes sont reléguées au deuxième plan sauf pour la Marie pleureuse. Ma note ✭✭

Au-delà




Magistralement interprété, beaux plans certes, mais l'histoire est cucu la praline, Eastwood nous a habitué à plus de profondeur, je ne le recommande pas.
Deux étoiles.




RED






Il n’y a vraiment que le sourire ironique de Bruce Willis qui puisse bien résumer ce film. Belle prestation d’acteurs, humour, une ambiance « casse pas la tête ». Le réalisateur a vraiment su montrer la connivence qui existe dans le groupe des RED. Un très agréable moment pour ceux qui aiment le genre. Note 4/5

Inception






15 août, 15° pluie incessante, Cherbourg n'a pas démérité, nous avons donc sorti nos parapluies juste le temps d'aller au ciné.
A l'affiche "Inception" L’idée du film est captivante, sa réalisation est accrocheuse, voire crispante mais dans le bon sens du terme. Il est impossible de rester indifférent, donc l’on peut dire que c’est une réussite, néanmoins « la planche à billet » entendez par là l’adjonction de scènes violentes, est trop présente et inintéressante, en outre elle contribue à rendre encore plus difficile la compréhension de l’histoire qui est assez compliquée comme cela. Un film à éviter le vendredi soir après dix heures de travail et une heure de transport pour se rendre dans la salle. Les scènes n’étant pas superbes, le film peut très bien se voir en DVD, cela ne supprimera en rien le plaisir qu’il procure et permettra d'aller chercher à boire pendant les scènes inutiles.