Enfin un peu de pluie, le jardin s'en régale, les palmiers sortent de nouvelles feuilles qui en forme d'aiguilles acérées, semblent piquer le ciel.
Depuis un an, seuls, trois mois ont eu un bilan hydrique excédentaire. Sur l'année écoulée, le total manquant en eau est d'environ 828mm (données de Tontouta, à Nouméa il pleut plus, ainsi qu'au Mont Dore). C'est la 5° année de sécheresse que nous subissons. Les vieux d'avant, savaient qu'elles pouvaient durer longtemps, c'est pourquoi ils avaient construits des terrasses irriguées pour cultiver des taros (enfin, c'est ce que j'ai entendu dire). Bilan hydrique : Le bilan hydrique est établi pour un lieu et une période donnés par comparaison entre les apports et les pertes en eau dans ce lieu et pour cette période.