La semaine dernière, Alain et moi avons croisé Charlotte, jeune infirmière pétillante. Tout en restant très positive, elle nous a raconté pourquoi ses vacances étaient un peu gâchées à cause d’une coupure à son pied gauche. Son projet de faire le GR Nord, à raison de dix heures de marche par jour pendant cinq jours était de ce fait, tombé à l’eau. Je ne sais pas trop pourquoi, j’ai alors pensé mais quel gâchis ! Elle devrait venir dans mon jardin si elle a un trop plein d’énergie à dépenser. En effet, si l’on y réfléchit bien, le sport sous entendu « gratuit » c’est à dire ne visant pas un développement physique pour une pratique guerrière, est une invention récente à peine plus d’un siècle. A partir du moment où l’on a enfermé les personnes dans des bureaux, un nouveau besoin a vu le jour : bouger.
Il est aujourd’hui presque impossible de passer pour quelqu’un de responsable sans avoir la pression sociale d’une pratique sportive qui se veut épanouissante (mais aussi chronophage). Un vrai business est derrière tout cela, Décathlon avec son « matos » pour pro, en est un bon exemple mais nous pourrions en trouver des dizaines d’autres. Oui, va-t-on me répondre, mais les industriels ne font que satisfaire un besoin, les pauvres choux, cela n’est pas leur faute. N’empêche, je me pose quand même la question de l’œuf et de la poule. Perso, je ne pratique pas de sport, je n'en ai pas le temps. Mon temps est tourné vers quelque chose de plus utile et enrichissant : planter, désherber, tailler, récolter, admirer. Si vous avez besoin de vous dépenser et de prendre un bon bol d’air oxygénant, pelle, pioche, barre à mine et autres outils ancestraux sont à votre disposition chez moi, c'est gratuit en plus! N’hésitez surtout pas.