J’ai faim !!!!
Ce matin, je décidais dans un élan de gourmandise non répressible, de faire un gâteau et pas n’importe lequel, le gâteau roulé à l’orange portugais du p’tit chef.
En même temps, comme c’est mieux de faire un gâteau à l’orange avec des oranges, je suis allée au supermarché du coin pour en acheter.
En rentrant, toute guillerette, j’ai rangé, illico presto toutes les courses pour me rendre compte que je n’avais pas pris les oranges. Ah, j’avais donc, acheté les trois-quarts du magasin (de dire tout, serait présomptueux…) mais pas les oranges. Hum, hum, que faire ?
Et là, je pense à la Fontaine et ses fables, « Maître Renard, par l'odeur alléché,… » l’odeur en l’occurrence est celle des letchis cueillis, hier dans le jardin des GJ (gentils jardiniers) et qui, à l’ouverture du frigo, chatouille mes narines implorantes.
Ni une, ni deux, je décidais de la jouer 100% local et de faire un roulé aux letchis.
Epluchage des letchis, récupération du jus après centrifugeage, etc, une heure après j’étais encore dans la cuisine.
Voilà, c’est fait et même goûté ; cela ressemble à une omelette sucrée avec un vague arrière goût de letchis, très mais, alors très moyen, le truc.
Je n’ai pas eu le temps de cuisiner le reste du repas et donc j’ai faim.

Moralité de l’histoire :
Lorsque l’on veut exercer sa créativité en cuisine mieux vaut ne pas avoir faim.