Avant mon départ je me suis donnée comme mission de sauver un santal.
Ce n’est plus un scoop pour tout le monde, vous savez que le bébé santal ne pouvant pas extraire du sol l’azote dont il a besoin, est planté tout près d’un gaïac qui lui, parvient à le mettre en réserve.
Il y a peu, j’ai vu un de mes santals presque tout sec, seules trois branchettes vertes m’indiquaient que je pouvais espérer sa reprise.
Après analyse du problème, j’ai deviné que le frottement des branches du gaïac a fortement endommagé le tronc de l’arbre. Je vous passe les détails de ma réparation, c’est la réflexion que m’a inspirée cette histoire qui est plus notable.
En effet, j’ai eu une révélation. Les arbres poussent avec parfois des branches dans tous les sens et jamais l’une d’entre elle ne vient frotter sur une autre. J’ai trouvé cela relevant d’une puissante intelligence. Idéant cela, j’ai ressenti un profond attachement à la nature environnante. J’étais à la fois bien ancrée dans la terre et emporté à une distance hallucinante.
Comme quoi, un simple détail peut nous enchanter. Restons vivant au monde.