Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le carnet de route de la famille Rolly


29 août



Mon tout nouveau projet artistique : Land art sur la promenade Pierre Vernier.
Je voudrais m'y tenir pendant quelques semaines.
Ce vendredi, il pleuvait mais je n'ai pas voulu déroger dès la première semaine ! Aussi, je suis allée quand même faire mon petit truc. Ce matin j'y suis retournée pour me rendre compte que la pluie avait complètement dilué le sable ; c'est possible cela de diluer du sable ? Ben il faut le croire parce qu'il avait totalement disparu englouti dans la bouillasse.
Vous aurez donc droit en exclusivité aux deux versions de l'installation :










L'île de Rangitoto

En m'éloignant de la ville...





J'ai posé le pied sur une terre toute neuve, moi ! Ouais...
Cette île qui se trouve à une vingtaine de minutes d'Auckland en ferry est un tout jeune bébé, à peine six cents ans d’existence, une broutille à l'échelle de notre bonne vieille terre.
C'est un volcan qui a surgit de la mer, et par endroit on peut encore voir ses entrailles à l'état brut.




Mais ce qui est le plus étonnant, c'est qu'en si peu de temps la flore ait pris possession de cet espace sans rien demander à personne, on y a trouvé des arbres vieux de 250 ans.




En une heure de marche, l'on se retrouve au sommet, le panorama enthousiasme tout un chacun.




Moi, je rêve de rester ici, de ne pas reprendre le ferry, d'y rester cachée "La disparue de l'île de Rangitoto" le titre d'une aventure qu'il me plairait d'écrire.

Une journée dans les grands magasins



Incontournable, la journée shopping dans la city, en plus c'était les soldes !














Lala fait des bêtises



Cela fait déjà une semaine que Lala a retrouvé ses copains à la maison, il a encore des trucs à leur raconter :




Lala en a marre de rester enfermé dans la maison de Didi, mais que faire par temps de pluie ? Le musée propose-t-il, OK, c'est parti. Lala est tout excité aussi, il fait plein de bêtises :
Mireille le rattrape de justesse avant qu'il n'essaie de s'assoir sur cette étrange chaise faite dans une vertèbre de baleine.




Il se sent l'âme d'un pur guerrier maori et veut sauter dans cette pirogue creusée dans un seul arbre de vingt mètres de long, heureusement que c'était un peu trop haut pour ses petites pattes.




Il ne veut plus quitter les kiwis, et essaie de leur parler mais eux ne comprennent pas le français !




Quand il veut prendre ce coquillage pour l'accrocher autour de son cou, Mireille en a vraiment marre "Mais tu ne vois pas qu'il est un démentiellement trop gros pour toi".




Il a adoré le spectacle son et lumière de la petite goûte d'eau mis en scène par le cirque du soleil et a pris la peur de sa vie pendant la reconstitution de la naissance de l'île de Rangitoto, avec un tremblement de terre plus vrai que nature.
En fin de compte, une bonne journée de plus....

Relax



Prenez dix minutes de bonheur esthétique en regardant cette vidéo.
Cliquez ici.

Pavoisons...



Nous avons fêté le 14 juillet avec la communauté française d'Auckland.
La soirée a débuté par de petits spectacles dont des danses folkloriques françaises dansées par des mamies kiwi ! Lala a dansé avec elles, vous pensez bien !




Nous, nous étions déguisés en drapeau.




Il y avait longtemps



que je n'avais pas posté de fleurs. Voici chose faite !





















La balade de Lala



Je me suis fait tout petit pour entrer dans la poche de mimi pendant la balade de dimanche.









Ce n'était pas gagné cette balade lorsque nous avons entendu le tonnerre et la pluie en pleine nuit. Sur la côte le vent a eu la bonne idée de chasser les nuages et nous avons eu du beau temps. La boucle que nous avons faite n'était pas toute ronde, normal après tout, nous étions à Karékaré !
Au début cela monte pas mal, les chaussures se couvrent rapidement de boue. Le sol est complètement détrempé. La descente s'avère du coup très technique, heureusement, que cela n'a pas duré des heures. Nous marchions au beau milieu de fougères arborescentes et de palmiers, tout en longeant un panorama des plus magnifiques.












Pose repas sur la dune, où je peux enfin prendre l'air.












Le chemin se poursuit le long des collines abruptes jusqu'à un petit tunnel qui nous ouvre la route de la mer. Près de celui-ci, bien abritée, une étendue herbeuse fait office de terrain de camping, un trou d'eau est là, offrant une image de ses alentours presque parfaite. C'est le calme avant la tempête. Sur la plage l'anémomètre s'affole et indique 30 nœuds.




Cette plage de sable noir, fin comme de la farine, est un terrain de jeu fantastique, un paradis pour photophile. Rendez-vous est pris pour la fin de l'année lorsqu'il fera un peu meilleur avec un pied et une réserve de batterie, cela va déchirer grave.
























Le retour à la vie normale s'est fait sans trop de heurts.




A la pêche aux moules-moules-moules



Lala a suivi Mimi, Diane et Alain au marché aux poissons de la ville.
C'était fin facile notre pêche aux moules, a-t-il dit, trois pelletées dans la poche plastique et le tour était joué.
Cuites dans un petit riesling local, elles ont régalé tout un chacun.
Alain, a dit que les mulets d'ici sont tout pareil à ceux des nous-autres, moi je veux bien le croire, je n'ai que peu d'expérience dans ce domaine.
Ce sont les langoustes vivantes de l'aquarium qui m'ont passionné, j'ai bien essayé de leur dire qu'elles vivaient leur derniers instants mais elles ont fait comme si je n'existait pas, alors...








Comptine pour un mouton



C'est la tempête, il vente, pleut et fait frisquet.
Lala s'est réfugié dans le chausson en mouton de mimi.
Sa rencontre avec le mouton lui a inspiré une comptine pour tous petits :

Le mouton lui dit ainsi :
Moi, le mouton,
Suis une bien belle invention.

Ma laine se pose
Sur les plafonds,
De vos maisons,
Et dans vos chaussons.
Elle se carde, s'effile
Et chaudement
Vous habille.

Mon blanc lait
Se caille et succulent
Fromage fait.

Ma chair
Peu chère
Nourrit les peuples
Du monde entier.

Crois-moi, le mouton
C'est du bon,
Du tout bon.





Les aventures du lapin Lala à Auckland



Moi, c'est Lala, le lapin rose de mimi, je suis en vadrouille au pays des kiwis :





Dès notre arrivée, Diane nous a emmené dans un salon de thé où l'on peut manger des énormes scones ensuite nous sommes allée chez Farmers choisir un sac dans lequel je ne serai pas trop à l'étroit.










Pour le moment je me repose pendant que mimi s'affaire dans la maison, elle vient de fabriquer un abat-jour totalement fou parce que le vrai, a disparu corps et âme pendant le déménagement.
Diane a simplement dit en voyant l'objet du délit, " Ce n'est pas du tout comme je le voyais..." Pas grave a dit mimi : "Il reste du fil de fer ! ".





Non, ceci ne sont pas des fleurs



Mais les couleurs et les trucs bizarres de la nature croisés ça et là pendant mes dernières balades.


























Ah, ben tiens, il y a aussi des fleurs !








Et la petite dernière dans le Sud







Retour au Parc de la rivière Bleue où nous avons désormais nos quartiers d'hiver.
Alain a eu la bonne idée de la journée en nous faisant prendre à l'envers le sentier de la balade, nous avons ainsi pu marcher face à un panorama de rêve. Chaque instant de bonheur devant se mériter sur cette terre, nous avons dû descendre la colline à pic, du hors piste se finissant parfois sur les fesses mais personne n'a regretté ce moindre labeur.
















A Table Unio



Table Unio est une tribu qui se trouve près de Bourail dans la chaîne, nous y avons passé un long WE, il y a déjà un mois de cela ; c'est fou comme le temps passe vite, et c'est pour cette raison que je me dépêche de mettre en ligne les quelques photos que j'y ai prises.
Les femmes de l'association qui gèrent l’hébergement, nous ont accueilli par une petite coutume qui, il faut bien le dire nous a pris un peu par surprise malgré le plaisir que nous avons eu à y participer.
L'après-midi, accompagnés par de jeunes guides, nous avons fait une balade sympa, pas trop longue, juste de quoi se mettre en jambes. La balade du lendemain était plus conséquente et a ravi tout le monde. La végétation de cet endroit est luxuriante, variée, ce qui nous a permis d'apprécier chaque seconde pleinement.











La nuit la plus fraîche de la saison avec son petit 10° est presque passée comme une lettre à la poste parce que nous avons eu la chance d'avoir l'ancienne salle de classe à notre disposition pour y poser notre sac de couchage et un seau d'eau chaude chacun pour se doucher, provenant d'une énorme marmite posée à même les braises.
Les femmes ont tant bien que mal essayé de nous initier au tressage des feuilles de cocotiers, ce n'est pas que cela soit difficile mais face à leur dextérité, nos travaux faisaient piètre mine, c'était malgré tout un moment de partage très sympa. Les repas ont été pris tous ensemble sous l'abri en tôle qui jouxte la cuisine. Les ignames et taros bio et bien chauds nous ont fait un bien fou.
Sympa vraiment le package !










Je joue


Avec des reflets et de la couleur. Ce sont de vraies photos à peine recadrées.