Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le carnet de route de la famille Rolly


Madame E

Pour Mon annif et pour Noël je me suis fait un cadeau, j'ai acheté sur le net le livre de cuisine dont je rêvais.
Le voici :




C'est une ré-édition de 1949, une bible en ce qui concerne la cuisine traditionnelle française du 19°. C'est dans ce livre que j'avais recopié ma "fameuse" recette de la confiture d'orange.
J'ai tout de suite lu ce qu'elle proposait pour la confiture de fraises, j'ai hâte que la saison revienne pour l'essayer mais déjà, au vu de ma pauvre expérience en la matière, je pense que la sienne donne dans la logique.
Le livre est tombé à pic pour les fêtes de Noël. J'avais envie d'un chapon et je n'en avais pas cuisiné depuis belle lurette.
Pas de recette de chapon dans le livre, je me suis rabattu sur la recette de la dinde farcie au marrons.
Je me suis documentée sur le net pour cette recette mais je n'ai rien trouvé de logique, sauf peut-être une recette du chefsimon mais je ne voulais pas utiliser du papier alu, ce n'est pas bon à la santé.
J'ai suivi la recette de Madame E, et cela a été un succès.
Voilà ce qu'elle préconise :
Quand on cuit une volaille de grosse taille au four, il est nécessaire de la barder parce l'arrosage de la viande est difficile à assurer, puis de l'envelopper dans du papier sulfurisé que l'on laisse une bonne heure et demie avant de l'enlever. 30 mn plus tard on enlève la barde de lard. Important également : la poser sur une grille juste au-dessus de la plaque du four qui recueille les graisses et d'y mettre un peu d'eau.
Bon ap

Noël



Ambiance rouge pour le réveillon chez Dany :




De petites figurines mettent une touche d'humour et de bonne humeur, elles sont un peu cachées au miiieu du centre de table.












On n'a pas lésiné sur la déco et même les murs ont été peints par les enfants aidés par Manon, Julie et Laura. Ils ont écrits leur lettre au père Noël carrément sur le mur.










Ambiance blanche chez moi, pour le 25 à midi, j'ai recyclé une déco réalisé pour un évènement....

















Rouge

Hier soir, Noëlle est venue me kidnapper pour aller voir cette installation gigantesque. Merci à elle pour cette escapade photographique. C'était hier, le seul soir pour la voir, elle sera détruite cette aprem, écrabouillée par une énorme presse.






Une vue à peu près globale de l'œuvre..., la lumière renvoyée par les carcasses a coloré sur la photo les nuages. Ce qui a fait dire avec humour à Noëlle qu'avec Mimi, il faut s'attendre à tout même à voir des nuages rouges.






Une fleur pousse au milieu des batteries, élément hautement symbolique.






Dans la douceur de la soirée, j'ai pensé à Nicole qui vient tout juste d'admirer une nouvelle fête des lumières à Lyon. Je suis toujours un peu jalouse de ne pas assister à cet évènement grandiose.
Un lien si vous êtes curieux : cliquer ici....
Avec la sculpture colorée d'Adjé, je suis un peu moins frustrée, dommage que l'installation ne soit pas restée un peu plus longtemps, mais je pense que le concept d'une destruction rapide colle bien avec le projet.
Je bavarde, je bavarde au lieu de vous laisser apprécier.






























En partant, l'immeuble du Bingo m'a inspiré, comme quoi il faut s'attendre tout dans la vie.






Les aventures de Mimi chez Carrefour

Je reviens de chez Carrefour. Tout en déambulant à travers les consoles en admirant les décorations de Noël du magasin, il m'est venu à l'esprit que l'Enfant débarque jeudi pour de courtes vacances sur le caillou.
Virage à gauche toute, les caisses attendront, je suis une super-maman, j'assure.

L'Enfant est jeune, très gourmand et a un bon coup de fourchette : tout le contraire de nous (sauf pour la gourmandise, mais celle-ci se situe, à présent, à un autre niveau). Effort de mémoire intense pour me remémorer ce qui est pour lui, incontournable.

Je cours d'une console à l'autre, reviens sur mes pas, me gèle près des frigos. Voilà, j'ai enfin pêle-mêle mis dans le sac écolo du caddie : du sirop de menthe, du gruyère râpé, de la crème fraiche, du lait entier Anchor. Déception au rayon petit-dèj, ils n'ont pas de céréales Graham gram ni de Nesquick en petites boites. L'Enfant va être déçu, c'est certain. Les réapprovisionnements chez Carrefour sont toujours aussi aléatoires, bou le cornes.

Annif



Didi, a composé ce scrap rien que pour moi, il fait écho à la petite histoire de la carotte. A noter que le smen est un beurre rance qui à lui seul donne son goût inimitable au couscous marocain.





La petite histoire qui circule.....


Une carotte, un oeuf et une tasse de café…


Une jeune femme visite sa mère et lui parle de sa vie et comment elle a de la difficulté à passer à travers chaque journée. Elle ne sait pas comment elle va s'en sortir et elle envisage d'abandonner. Elle est tellement fatiguée de se battre continuellement. Elle a l'impression que lorsqu'un problème est résolu, un nouveau se présente.
Sa mère l'amène à la cuisine. Elle remplit trois casseroles d'eau et les place sur les ronds du poêle à feu élevé. L'eau se met à bouillir rapidement. Dans la première casserole, la mère ajoute des carottes. Elle met des oeufs dans la deuxième casserole, et dans la troisième, elle met des grains de café moulu. Elle laisse reposer et bouillir, sans dire un mot.

Au bout de 20 minutes, elle ferme le feu. Elle égoutte les carottes et les place dans un bol. Elle sort les œufs et les met dans un bol. Finalement, elle vide le café dans un bol. Se tournant vers sa fille, elle demande : 'Dis-moi ce que tu vois?'
"Des carottes, des œufs et du café", répond la fille.

Sa mère lui demande de se rapprocher des carottes. La fille se rapproche et note que les carottes sont molles. La mère lui demande ensuite de prendre un œuf et de briser la coquille, ce que fait la fille. Cette dernière observe alors que l'œuf est dur. Finalement, la mère demande à sa fille de goûter au café. La fille sourit en goûtant à l'arôme riche du café. La fille lui demande ensuite : 'Qu'est-ce que ça signifie, maman?'

Sa mère lui explique que chacun de ces éléments a fait face à la même adversité : de l'eau bouillante. Chacun a réagi différemment. Les carottes sont arrivées fortes et dures. Cependant, après avoir été soumises à l'eau bouillante, elles se sont ramollies et sont devenues faibles. Les œufs étaient fragiles. Leur coquille mince protégeait leur liquide intérieur, mais après avoir passé du temps dans l'eau bouillante, ils sont devenus plus durs à l'intérieur. Les grains de café moulu étaient uniques, quant à eux. Après avoir été soumis à l'eau bouillante, ils ont changé l'eau.

'Lequel es-tu?, demande la mère à sa fille. 'Quand l'adversité frappe à ta porte, comment réagis-tu? Es-tu une carotte, un œuf ou un grain de café?'

Es-tu comme la carotte qui semble forte, mais qui devient molle et perd de sa force devant la douleur et l'adversité?

Es-tu un œuf qui débute avec un cœur malléable mais qui change quand la situation se réchauffe? Es-tu un esprit fluide, mais après un décès, une rupture, une difficulté financière ou un autre défi, es-tu devenue plus dure et fermée?

Ou es-tu un grain de café? Le grain, en fait, change l'eau chaude ie les circonstances qui amènent la douleur. Lorsque l'eau devient chaude, il relâche sa fragrance, sa saveur et lui donne de la couleur. Si tu es comme le grain de café, quand les choses semblent être les pires, tu deviens meilleure et tu changes la situation autour de toi. Tu donnes de la couleur et de la saveur aux choses.

Puisses-tu avoir suffisamment de joie pour te rendre douce, suffisamment de défis pour te rendre forte, suffisamment de peines pour te garder humaine, et suffisamment d'espoir pour te garder heureuse.

Les gens les plus heureux n'ont pas nécessairement le meilleur de tout; ils ne font que ressortir le meilleur de tout ce que la vie met sur leur route. L'avenir le plus clair sera toujours basé sur un passé oublié; tu ne peux pas aller de l'avant dans la vie sans laisser filer les blessures et les tracas du passé.

Pour toutes les femmes

Le mot d'Hélène :
"Pour les fêtes de fin d’année pourquoi ne pas offrir ou s’offrir une œuvre originale ?
La galerie LEC LEC TIC vous propose son 2eme salon du petit format du 2 au 27 décembre.
50 artistes, pour cette occasion, présentent leurs sculptures sur bois et pierre, leurs bronzes, leurs bijoux, leurs huiles, leurs acryliques, leurs estampes, leurs collages, leurs photos, leurs dessins, leurs travaux numériques.
Plus de 300 créations… à petits prix !
Ne boudez pas votre plaisir !
Vernissage mercredi 3 décembre à 18 heures à la galerie, complexe la Promenade à l’anse Vata.
Ouverture du mardi au samedi de 14H30 à 18H30, téléphone 82 56 01."


Bien modestement et avec humour j'expose un petit tableau. C'est un honneur pour moi d'être placée à côté d'artistes reconnus ici, c'est la magie du pays.

Mon tableau-pétition est féministe :"On n'en fait jamais assez dans ce domaine" disait une copine.






"Pétition pour la réhabilitation de l’image de la femme.
Si vous pensez que le mythe du péché originel a donné une autorité morale à la misogynie en faisant retomber l’origine de l’état de pécheur sur la femme, sortez du cadre dans lequel vous êtes prisonnière et signez cette pétition.
La femme n’est pas l’instigatrice du mal et des guerres mais a contrario celle par qui la paix et la douceur de vivre sont possibles."
Mon idée de départ a été de m'échapper, de sortir du cadre. Si vous êtes loin, laisser votre prénom en commentaire je signerai le tableau pour vous.

Le diner du mercredi soir

Mercredi dernier nous avions à la maison sousoune's family.
Un moment agréable dans une ambiance de conte de fée hivernale.
La déco préfigure Noël que je veux cette année chic avec des couleurs claires pour apporter un peu de fraicheur.
Le repas donnait également dans la fraicheur et la santé avec huit fruits et légumes différents : pastèques, tomates, poivrons, letchis, patate douces, ananas, mangue, papaye.












Chaud devant

derrière, dessus, dessous, sur les côtés, partououououou.
Tout à l'heure à moitié endormie, j'ai cherché sous la table de nuit les prises de courant pour voir s'il n'y avait pas une couverture chauffante branchée.
C'est pourtant impossible, je n'ai pas de couverture chauffante, mais vu la chaleur qui irradiait de mon matelas, cela ne pouvait être que ça, pensai-je de plus en plus réveillée.
En y réfléchissant, je me suis dis que peut-être, cette insomnie calorifique vient du fait que j'ai changé mes habitudes et que je vais marcher, non plus le matin mais le soir (saison chaude oblige). Pour dormir, le corps a besoin de faire baisser sa T° d'un degré et l'activité physique en cette saison doit le faire augmenter de deux ou trois. Cette dernière constatation n'a rien de scientifique, je sais, mais c'est juste que j'ai super chaud là.
Je m'en vais de ce pas, essayer de refroidir cet objet bouillant, même si, je n'ai guère d'espoir. En été, ici, lorsque l'on s'asperge d'eau "froide" (tiède pour les pays tempérés) l'eau se réchauffe au contact du corps et termine son cheminement carrément chaude. Cette dernière constatation n'a rien, non plus, de scientifique mais elle est relayée par plusieurs personnes de mes connaissances.
Une pensée affectueuse à tous ceux qui en ce moment même affrontent avec stoïcisme des T° négatives.

Bouclées

Jeudi et vendredi dernier, j'ai fait du coaching touristique avec Isabelle.
Une boucle, bien bouclée dans le nord où des aventures nous attendaient.
D'abord, l'incontournable dans notre histoire familiale : Bourail.
Nous avons :
Marché et nagé au soleil sur la plage de Poé qui n'a guère changé en 20 ans :




Escaladé les gravats envahissants les abords du Bonhomme, bravé ainsi l'interdit, chose facile avec les affiches qui ont disparues.




A moitié rampé sous la roche percée pour voir le profil d'un nouveau bonhomme :






Dormi dans le nouvel Koniambo refait à neuf et goûté les mets locaux comme le carpaccio de cerf ou la salade de trocas.








Traversé la Chaîne par la Koné-Tiwaka où de mignons abris (quand ils sont encore en état) ornent les aires de repos .










Fait la queue à la poste de Poindimié pour acheter des timbres (hallucinant, c'est un phénomène planétaire, l'attente dans les postes même dans les villages les plus reculés).




Digéré les letchis achetés au marché de Houaïlou (face à cette maison aux tôles plus que rouillées).



Mais le pire étaient à venir quand nous avons dû affronter les nids d'autruche sur la route du col des Rousettes, pas de photos là, concentration maxi oblige.

Conf

Vous ne savez pas, vous, pourquoi Lady Diana a épousé le prince Charles, eh bien, moi si, na-na-na-lère et pas vous.
Hier soir, j'étais au Méridien pour écouter une soit-disant conférence sur la psycho-généalogie.
J'y ai ainsi appris, un élément essentiel en psychologie, que les décès ou les secrets de famille sont déterminants pour la survie du couple. Qui l'aurait cru ?
Le plus grave c'est que j'ai payé 1000 F ce moment de délire de psychologie de gare. J'aurais mieux fait d'aller au ciné.