Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le carnet de route de la famille Rolly


La ville autrement

Dimanche après-midi, Alain et moi, nous sommes allés nous promener le long des falaises de la baie de Magenta. Soleil, marée basse et absence de vent ont rendu cette promenade très agréable. Nous sommes partis de la plage et nous avons suivi la côte jusqu’à la mangrove avant l’îlot Song.




Les roches y semblent pliées par des mains de géants, quelques pêcheurs s’affairent encore profitant de la marée basse.







Nous avons découvert la petite Anse du Fort qui n’est accessible que par la mer ou par un sentier pédestre qui part du point de vue des canons. Les gens qui habitent ici doivent être tranquilles peu de promeneurs s’y aventurent et les seules voitures qu’ils entendent sont les leurs. Un petit coin de paradis, c’est sûr.












Ko Buny

Cette semaine vous aurez droit à plusieurs belles photos de notre balade de dimanche dernier. Il faut bien compenser l'absence de balade de ce WE-ci, le temps déplorable nous obligeant à un cocooning forcé.
Nous étions une bonne équipe à explorer la presqu'île de Ko Buny qui se trouve un peu après Yaté.




Au départ nous avons longé la rive nord habitée par une mangrove. Une forêt de conte de fée s'étale à nos pieds, on s'attend à chaque instant qu'un doghi prenne vie.
















Les botanistes qui nous accompagnent se régalent et ramassent des échantillons, cela prend du temps, si bien qu'il est un peu tard quand nous abordons le chemin de traverse de l'île. Le sentier est très peu visible, le sol n'est qu'entrelacs de racines et de lianes sur bloc de corail. Le cheminement devient de plus en plus pénible, à mesure que la faim se fait sentir. De tant à autre, nous croisons des trous profonds laissés par des arbres morts. Ils ressemblent à d'énormes trous de carottage bien lisses et circulaires. Je pense alors qu'il peut être dangereux de venir ici avec de jeunes enfants (moins de 8 ans).
Je regrette amèrement mon bâton, mes Merell, mon sac à dos, mon camel-bag, tout l'équipement habituel que je n'avais pas pris, pensant à une petite balade tranquille.
La flore est riche, je suis un peu frustrée de ne pouvoir faire de bonnes photos, il fait tellement sombre dans la forêt qu'il faudrait un pied pour bien faire et plus de temps bien sûr.
Un arbre spectaculaire de la famille : STERCULIACEES, Genre : Heritiera, espèce : littoralis est visible au milieu de l'île. C'est un arbre que l'on trouve un peu partout dans le Pacifique mais celui-ci est extraordinaire par le réseau de contre-fort qu'il a développé. Impossible toutefois d'en faire une photo globale à cause de ses dimensions imposantes et du manque de recul due à une végétation inextricable.




Voici quand même des photos de champignons (j'ai un faible pour les champignons), des blancs et des noirs comestibles, des noirs et blancs et même des roses barbie.




















De l'autre côté de l'île une plage nous offre son sable blanc pour nous reposer et nous restaurer.





Nous avons mis deux heures pour retourner par le même chemin, alors qu'une partie du groupe en a mis une seule en marchant sur le platier.
Le soleil est déjà bas dans le ciel, tout est calme.








Les aventures de Mimi chez Carrefour

Ouf, vous l'avez échappé belle, les aventures de Mimi chez Carrefour vont pouvoir continuer.
Hier, je m'y suis rendue pour leur demander s'ils prenaient la carte Américan Express. Si cela n'avait pas été le cas j'aurais cessé (la mort dans l'âme) de m'y rendre.
Je teste cette carte pour vous et pour moi. C'est une véritable fée, d'abord, elle est gratuite pendant un an, ensuite elle imprime des miles sur mon compte Flying Blue chaque fois que j'achète une boite de petits pois, si ça c'est pas de la magie ! Dans X années, je pourrai m'envoler jusqu'en Europe presque gratos, reste à savoir combien de kilogrammes de pommes de terre, de steak et de sushis, il faut s'enfiler pour que cela soit possible.
Je me demande surtout quels sont les magasins qui la prennent ici. Je l'ai déjà utilisée chez Géant, et cela n'est pas tout à fait simple, la caissière est obligée de demander le décodeur à la caisse centrale et évidement , la nana tarde toujours à venir ce qui m'a causé un regard déprimé et insistant des autres clients de la file.
Hier, à la station service Gapy, ils ne l'ont pas prise alors que j'avais une facture de 12 000 FCFP (nouvelle batterie).

10 000

C'est le nombre de pas (mon pas : environ 60 cm) qu'il faut faire pour aller du virage du parking principal de la promenade Pierre Vernier au panneau stop de la plage du Château Royal.
D'après le livre de Valérie Orsoni "Le Boot Camp" c'est le nombre de pas qu'il faut faire chaque jour pour avoir la forme.
Je vous reparlerai de ce livre quand je commencerai son programme d'un mois.
J'évalue à 1h 30 de marche environ mais ce matin des arrêts papotages ne m'ont pas permis de prendre le temps précisément.
Une fois rentré à la maison, vous pouvez vous vautrez en toute bonne conscience sur votre canapé à regarder la télé en mangeant des marshmallows grillés au feu de bois ou toutes autres horreurs divines, vous avez rempli votre contrat forme pour la journée.
Ce matin je suis allée marcher non seulement pour évaluer la distance des 10 000 pas mais aussi , parce que Fitness Gym est fermé pour la journée. Cela fait 15 jours que je m'y suis réabonnée.
Si je le fais, vous pouvez le faire aussi !
Dans ce cas là, laissez-moi un message en effet il y a en ce moment un jeu concours parrainage. Les lots à gagner vont du lavage de voiture pour 2 parrainages (j'en ai toujours rêvé ! ) au bateau pneumatique pour 13 parrainages ou plus ; le bateau n'est pas présenté, il y a risque d'une sévère désillusion, mais bon c'est toujours bon à prendre.
Nota : je n'ai pas compté les pas, mon podomètre l'a fait pour moi, d'ailleurs à 10 000 il était out. Il ne peut apparemment pas compter plus de pas par jour (sic).

Le mont Tonta

Dimanche matin 7h15 en bas du mont Tonta (vallée de la Tontouta) une douzaine de personnes sont prêtes à en faire l'ascension par le sentier direct.
Trop de monde décident les garçons, nous allons passer par l'autre côté : par la mine Liliane.



Cela fait mon affaire, étant seule fille, je me voyais mal faire une boucle qui m'engageait pour un peu moins de 8 heures avec un dénivelé de 1000 m.
Nous empruntons donc une ancienne route qui n'est plus carrossable mais qui l'a été du temps où le Tonta abritait le VOR (système d'aide à la navigation pour les avions). Chaque épingle nous propulse 50 m plus haut;


les garçons me sèment allègrement, je me retrouve bientôt à marcher tranquillement avec pour seule compagnie le chant de trop rares oiseaux.



Ca et là des cailloux verts et quelques vestiges nous rappellent que nous sommes sur une mine de nickel.






Par endroit, la route à été taillée à même la roche ce qui nous donne des décors aux angles cassants.





Je regrette de ne pas être allée jusqu'en haut, il m'aurait fallu une heure de plus, je me suis arrêtée de monter après 3 h30 (le temps pris par les garçons pour atteindre le sommet). Puis nous avons pris 2h 30 pour redescendre.

Adjé

Au centre d'Art, vous pouvez admirer en ce moment même la nouvelle exposition d'Adjé sculpteur bien connu ici.
Il nous présente des tableaux-sculpture où les matériaux nobles : bois, métal, verre se lient à merveille, l'un comme support de l'autre ou s'entrecroisant harmonieusement.
Les oeuvres sont accompagnées de poèmes informatifs, un autre talent d'Adjé que je ne connaissais pas.




















Chérimoya

Voilà un bien étrange gros fruit que j'ai acheté au marché. Le producteur l'appelle "Chérimoya". Il fait sans nul doute partie de la même famille que le Corossol ou la pomme-cannelle. J'ai cherché sur le net et je ne suis pas convaincu de ce que j'ai pu y lire.
L'intérieur est alienesque par sa consistance et douçâtre par son gout, je préfère nettement les pommes-cannelle.




Sentier

Dimanche, nous sommes allés à l'inauguration du sentier de la boucle du millénaire qui se trouve près du Casino du Mont Dore. Un espace petit marché est aménagé dans le parc. Il y avait des stands et notamment celui d'une dame qui tresse les joncs. Ce travail me fascine parce qu'ayant travaillé la vannerie par le passé, je n'ai jamais su tresser ces joncs qui se montrent cassants. Elle fait des corbeilles qui ont une armature en fer à béton à l'intérieur ce qui les rend très rigides et solides. Ces corbeilles servent au tri sélectif dans les bureaux du Mont Dore. Une bonne idée d'utilisation de matériaux renouvelables.












Fiesta

Après le Best Café où nous avions rencontré Anne et Laurent, nous sommes allés ensemble à la Fiesta où se produisaient Hugh McDonald et ses deux musiciens.



Notre choix c'était porté sur ce groupe parce qu'il font de la musique irlandaise.
Samedi, ils n'en ont pas joué ce qui ne nous a pas empêché d'apprécier leur répertoire, ce sont de super musiciens.



Le restaurant est divisé en deux espaces; dans la salle principale, il fallait réserver si l'on voulait diner, c'était noir de monde; nous nous sommes mis à côté dans le bar à tapas debout autour d'une table haute. Petit à petit nous avons engagé la conversation avec quatre jeunes militaires qui se trouvaient tout près de nous. Ils étaient habillés en rouge et blanc : les couleurs basques et l'un d'entre eux nous a parlé de son pays et des féria.


Ils nous ont offert à boire de la "Jacqueline" un cocktail léger composé de vin blanc, limonade et sirop de grenadine et de la Manzana verte, une liqueur de pomme. J'ai aidé Alain à boire ses verres parce que c'est lui qui avait la voiture et du coup je n'aurais pas du tout, du tout pu conduire au retour.



Anne et moi nous avons été les seules à danser et j'ai récupéré une affiche qui est tombé juste devant moi.






L'assiette de tapas était copieuse mais je ne peux pas vous dire si c'était bon, je n'avais pas faim, phénomène rarissime à ne pas laisser passer.



En ce moment, c'est la semaine basque et nous avons eu droit à la chorale basque aux art'péritfs tout à l'heure.
J'ai trouvé que leur chants faisait cantine d'église. Je comprends à présent pourquoi je n'aime pas les chants à l'église, il n'y a aucune richesse musicale et c'est décalé par rapport aux sonorités actuelles.

Live suite

Comme prévu, samedi soir, nous sommes allés écouter Sébastien Rob qui se produisait au Best Café en ville.
Il fait ses propres compo folk-rock et cela décoiffe. Nous avons aimé bien entendu, mais je ne pense pas pouvoir être totalement impartiale. Il a fait un disque qui est en vente chez Compact Méga Store.
Autre surprise de la soirée, Pierre Revercé a chanté avec lui les deux dernières chansons. C'était très sympa de les revoir tous les deux.



Le marché de Ducos

Je suis retournée au marché de Ducos. Il y avait longtemps que je n'y avais pas promené mon charriot à commissions. Je suis contente de voir qu'il y a toujours la même ambiance "busy" dès 6H du matin et qu'il reste un vrai marché avec des exposants qui sont aussi fabricants ou maraichers. Les produits sont frais et non customisés ce qui leur confère le gout inimitable du "fait maison".
Dès mon retour à la maison, j'ai fait une bonne soupe de légumes, histoire de ne pas couper la chaine de la fraicheur.



J'ai acheté de super mandarines, grosses et à peau fines avec lesquelles j'ai fait aujourd'hui une excellente confiture. Elles sont très juteuses mais un peu acides ce qui a valu une grosse grimace à la dame qui en a partagé une avec moi au marché.



Lune

Lever de lune de ma fenêtre.






Live

C'est Live en Août, nous en profitons, samedi je pense aller écouter Sébastien ROB alias Bézert et son groupe les pattes jaunes, je vous raconterai.




C’est les soldes !

Avec Chris nous avons fait une sortie en ville pour inaugurer cela. Déçue comme à l’habitude par des soldes qui n’en ont que le nom. J’ai acheté deux chapeaux que je mettrai cet été, je vous rappelle que ce sont les soldes d’hiver !
Nous en avons profité pour visiter de nouveaux magasins comme celui qui a remplacé la bijouterie Veyret. C’est devenu un magasin de déco style tendance puisque j’y ai trouvé les mêmes articles vus dans les grands magasins de Paris en début d’année. Cela m’a fait d’ailleurs un drôle d’effet, j’ai trouvé cela un peu décalé je ne sais pas pourquoi.
Nous nous sommes bien amusées à tout découvrir.


Intelligence

A la poste de Magenta comme dans toutes les postes de France et de Navarre dès que l'on y met un pied, on sait que l'on en aura pour une bonne demi-heure voire une heure. Notre poste vient tout juste d'être relookée, du coup il y a plus de place pour le public et même des chaises ! Il est 11h 30 et je sors de la machine à tickets le numéro 119. Je suis là avec une quinzaine de lettres à poster toutes semblables et pour une destination locale. Ouah, c'est peut-être le moment d'utiliser l'automate distributeur de timbres. Je m'en approche et constate qu'il ne délivre que des timbres à 75 F alors que la valeur d'affranchissement est de 80 F. Je me renseigne auprès de la dame du guichet pour lui demander si je peux l'utiliser quand même. Elle se renseigne auprès d'une de ses collègues et l'info tombe comme un coup de massue : Non, c'est ainsi, l'automate délivre des timbres à 75 F point à la ligne. Je suis bonne pour faire la queue. De dépit je m'assoie sur une des nouvelles chaises et là mauvaise surprise un cache boulon noir en métal tire sur un fil de mon pantalon, impossible de rester assise.
En parlant d'intelligence et d'automate, je dois vous raconter l'histoire des nouvelles pièces de 100 F. Elles sont jolies, elles brillent comme de l'or. Le cours des métaux ayant fortement augmenté ces derniers mois, il est devenu très onéreux de fabriquer les pièces comme autrefois. Paris décide donc de changer les alliages de nos pièces. Celles-ci sont plus légères et présente un magnétisme différent. Pour nous, à part notre porte-monnaie qui s'usera moins vite, cela ne pose pas de problème. Mais pas pour les automates qui ne reconnaissent pas ces nouvelles pièces. Résultat vous devez courir partout à Tontouta par exemple pour payer votre parking si dans votre poche vous n'avez que de nouvelles pièces. Délire absolu garanti. Il parait que les propriétaires d'automates s'arrachent les cheveux parce qu'il faudrait réexpédier les dites machines en France pour qu'elles soient re-calibrées. En attendant, je vous conseille de garder dans votre voiture des vieilles pièces à porter de mains. Qui sait un marché noir de la vieille pièce de 100 F va peut-être se développer sur le caillou, je vous raconterai la suite de l'histoire.