Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le carnet de route de la famille Rolly


L'Orangerie

Me voilà de retour sur le blog, après plusieurs mois d'absence dus aux préparatifs du mariage (qui s'est bien passé !)

Je voulais juste faire un peu de pub pour L'Orangerie à Paris qui vient de réouvrir ses portes... sa collection de toiles d'impressionistes est tout simplement impressionante ! J'ai bien entendu adoré les nymphéas, 8 tableaux panoramiques immenses dans 2 salles ovales, c'est un voyage intérieur, c'est doux, c'est calme, c'est bon, en voici quelques modestes clichés...


Nous nous y sommes rendus à l'occasion de l'enterrement de vie de jeune fille d'une amie russe. Nous lui avons proposé 5 "épreuves" autour des 5 sens (la visite de l'orangerie étant "la vue", vous l'aurez compris), en cachant les "indices" dans des poupées russes dont voici le déroulé : c'est moi qui tient la dernière minuscule dans laquelle il y en avait au moins encore 2 !!!

Course

Auj, je suis allée avec Anne et Laurent m'initer à la course d'orientation dans le sud à la plaine du champ de bataille, là où, la province plante des pinus.
2 h 30 pour faire 2 800m on peut faire mieux, mais il s'agissait plus d'apprendre à voir avec notre guide que de muscler nos mollets.



On ne reste pas toujours sur les sentiers, si l'on fait vraiment la course c'est assez physique du fait que le terrain est parfois escarpé.



Il a fait beau mais la terre rouge barbouillait quand même nos chaussures. C'est toujours beau le contraste rouge vert bleu.



Surprise

Une escapade surprise chez Sylvie ce samedi midi pour fêter son annif.

La fête des papas

Alain était le seul papa et le seul homme dimanche midi lors d'un repas à la maison qui réunissait les mamies, Sylvie et ses filles. Alain sans enfants et Manon et Julie sans papa, ils ont fait la paire (ou le trio comme vous voulez).

Le dîner du vendredi soir

Vendredi soir, nous étions invité chez Jean-Louis un collègue et ancien camarade de classe d'Alain.
Il avait pêché la veille dans l'aprem des crabes pour le repas : des gros comme vous pouvez le voir, une seule pince m'a suffit pour le repas.
Il habite au Mont Mou. Tout près de la rivière, il a installé un abri qui sert de salle à manger et de salon d'été. C'est un super endroit en été mais là, nous sommes en hiver et ce ne sont pas le morsures de crabes que nous devions craindre mais bien plutôt celles du froid. La touque qui tenait lieu de foyer ne suffisait pas à nous réchauffer.
La soirée a quand même été sympa.
Leidy sa femme loue (et vend) des remorques-camping
cf son site" hreflang="fr">





Ballade 2

Nous avons pris une après-midi pour aller à la Fontaine du Vaucluse.
Ici, l'église de Saint Véran qui vécu au VI°s. Dès que j'ai vu cette église, j'ai dit qu'elle avait dû remplacer un lieu de culte celte. On trouve à l'intérieur une pierre de la 1° église (celle-ci a été reconstruite au XI°s) qui arbore même des entrelacs tout à fait celtique. Bingo, en lisant la brochure ils en font mention. C'est que mon travail d'historienne sur les celtes m'a appris beaucoup de choses. Notamment que les celtes vouaient un culte tout à fait particulier aux sources. Alors, vous pensez bien, quand on est en présence d'un tel phénomène, le culte devait vraiment être très important.
Au cas où, puisque j'étais là (autant en profiter), j'ai allumé un cierge en faisant le voeu de gagner à euros-million. J'ai demandé la même chose aux divinités de la source en jetant une pièce de monnaie dans la fontaine. Tous les prétextes sont bons pour avoir un peu de rève.

L'église :


La rivière qui sort ou jaillit de la fontaine (selon la saison). Dans ses eaux vertes, les elfes viennent s'y baigner.


La fontaine qui atteint 350 m de profondeur, impressionnant!


Ballade

Dès notre arrivée nous sommes allés visiter le château du Barroux.
Le site est superbe même si le château du XII° a souffert de récentes restaurations un peu baclées.
La vue sur la plaine est magnifique.





Provence

Bonheur 2 a été d'explorer une région que je ne connassais pas : l'arrière pays avignonais. Le seul hic, a été le mistral qui a soufflé très fort et fait chuter les températures jusqu'à 15° en journée. Je n'avais pris que des shorts dans mes bagages. J'ai eu froid tout le temps. Relisez bien cette phrase en séparant bien les mots "eu - froid - tout - le - temps" et plaignez-moi, j'en ai besoin.
Vous devez savoir quand même un truc : quand le mistral souffle, il fait beau. La nature donnait donc, tout ce qu'elle avait, super.

Diane nous présente le village de nos hôtes "Beaumes de Venise"



Le champ de coquelicots sur la route de Carpentras.



Les fameuses Dentelles de Montmirail.



Les vignobles de muscat et les oliviers : fierté du village.


Retour

Ca y est, je suis de retour, après avoir vécu le mariage et les vacances dans un tourbillon de joie.
Le premier bonheur, cela a été de voir les feuilles sur les arbres et les fleurs printanières. J'ai eu droit à toutes celles que j'aime : iris, jonquilles, narcisses, coquelicots, églantines, aubépine et toutes les autres que je ne connais pas. Ce qui m'a le plus ému, c'est l'incommensurable légèreté de la feuille caduque. Ici les feuilles sont épaisses, denses, on sent la matière, vous voyez. On les imagine prêtes à affronter les pires intempéries. Leur vie sera longue et dure, elles le savent. Là-bas, c'est tout le contraire, la feuille est fine, souple, légère. Elle remue à la moindre brise. Cette finesse et cette tendresse sont touchantes comme l'apparition d'une elfe au détour d'une source.