Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le carnet de route de la famille Rolly


Ici c'est l'automne...

... et il fait de plus en plus froid.



Invention

Hier soir, j'ai inventé une recette de cuisine. Je lui donne le nom de "Aubergines en démisson" en honneur à mon fils qui était en train de démisionner pendant que je préparais mon repas du soir.
C'est une recette excellente et je défie les irréductibles de l'aubergine de ne pas la trouver bonne.
Prener une belle aubergine par personne, la couper en petits cubes. Nettoyer et couper en morceaux quelques champignons de Paris par personne. Etaler l'ensemble dans un grand plat à tarte, de telle sorte que les morceaux soit peu ou prou recouverts les uns les autres. Arroser de crème fraîche. Mettre à cuire entre 20 et 30 mn à four chaud (préchauffer à 200°). Saler et poivrer dans l'assiette.
Simple comme un bon jour de démission.

Ah

Le groupe Kassav en tournée à Nouméa a eu du succés. Ils avaient envahi le vélodrome à côté de chez moi, la maison tremblait à cause de leur basse. Après leur prestation, il y a eu un feu d'artifice, j'ai pu en profiter.

Bouquet

Dans mon jardin, j'ai un bouquet de lys.

Balade

Rétro 4 :
Ma dernière ballade, nous a amené dans le sud sur le sentier du Mont Pouédihib, belle vue de là-haut.

Sur le retour, nous nous sommes arrêtés au grand Kaori pour déjeuner.

Tag d'amoureux sur le Kaori.

Salon

Rétro 3 :
Nous avons visité le salon Nautica qui était installé sur le quai Jules Ferry.
Y avait-il des bateaux ? oui. Comme c'est bizarre mon cher Watson.
Mais ce qui m'a inspiré ce sont les petits canards de la pêche à la ligne et les bateaux tamponneuses pour enfants. C'est là que j'ai regretté de n'avoir plus (ou pas encore) de petits pour qu'ils s'y amusent.


J'ai été passionné par ce kayak à pédale, j'en veux un!

Bouh

Rétro 1
Quelques photos d'avant. Pas futé l'archi qui a conçu les toilettes du restaurant le Bilboquet Plage. Il y a 15 cm entre le chiot et la porte quand elle est ouverte, du coup, on y reste facilement coincé.

Elle a encore frappé

Qui : Amélie Nothomb
Quoi : Antéchrista
Comment : Je trouve le style de Nothomb tellement concis, percutant et plein d'humour que je ne parviens pas à lire un autre auteur après avoir lu un de ses livres. Me voilà en train de me traîner dans ma belle maison en m'énervant pour trouver un truc à lire qui en vaille la peine. Habituellement, je ne lis pas des livres les uns à la suite des autres, quand ce sont de grands livres. Il me faut un certain temps pour les digérer, pour pouvoir passer à autre chose, mais en ce moment la lecture fait partie de mon emploi du temps, d'où mon ennui.

Soirée TV

"Faute de grives, on mange des merles" Comme je suis privée de sorties et donc de ciné, je regarde la télé. Cela n'est pas coutume, mais hier soir j'ai apprécié les émissions de Tempo. La 1° était un reportage de "Faut pas réver" sur l'île de Cuba. Il y a là-bas des descendants d'esclaves noirs qui se retrouvent tous les ans pour faire une fête qu'ils appellent francesca quelque chose et qui consiste à se mettre bien habillé (robe longues etc) et à danser le menuet au son des tam tam africains. Cette tradition existe depuis le 18° siècle. C'était pour les esclaves une manière de porter en dérision les fêtes des maîtres français de l'époque. Hallucinant des pas de menuet sur du tam tam. Ils doivent être les seuls encore à notre époque à danser le menuet
Un autre qui m'a également interpellé c'est la fête des 15 ans des jeunes filles cubaines. Pour leur annif des 15 ans les jeunes filles ont droit à une fête somptueuse qui coûte à la famille jusqu'à 2 ans de leurs revenus. Rien n'est trop beau pour ces princesses d'un jour. Un jour inoubliable qui demande de la part de toute la famille un boulot et un sacrifice énorme. C'est beau de donner du rève.
Imagine, Didi, si nous avions pu faire une fête comme cela pour toi, une fête qui nous aurait coûter 2 ans de salaire. (sic)
Ensuite, j'ai écouté quelques chansons de ZAZIE enregistrées lors d'un concert au Bataclan en 2003. C'est une vraie artiste, de celles qui apportent quelque chose à l'humanité.

Hallux valgus

C'est le nom scientifique de la déformation de mon petit peton.
J'ai été opéré mercredi aprem, et à présent mon peton qui avait un oignon est à nouveau trognon.
Bobo, quand même, le tarse et le métatarse ont été coupés, rabotés et enfin redressés avec de petites vis.
J'ai un mois minimum d'arrêt de travail.
Je ne peux pas poser le pied par terre trop longtemps mais je me déplace quand même toute seule (une chance que l'on ait deux pieds)
Durant mon séjour à la clinique j'ai eu des moments difficiles : nausées à cause de la rachie-anesthésie (on endort que le bas). Dîner avec "Amour, gloire et beauté" sur la TV de ma voisine de chambre. A part cela, pas trop mal, vu que l'anesthésiste m'avait injecté de la morphine qui a eu un effet anti douleur pendant près de 40 heures sur moi (un record paraît-t-il). Je dormais tout le temps.
J'ai quand même eu le temps de lire "Les dossiers d'interpol 1" de Bellemare.
J'ai eu deux voisines de chambres.
Le matin au petit déj, ma 2° voisine a reçu une copine qui est lingère dans la clinique, et nous avons eu après une conversation à trois.
Nous avons parlé de trucs de filles et nous avons bien rigolé ensemble. J'ai particulièrement aprécié parce que je n'ai pas l'occasion de parler avec des femmes en dehors de mon cercle d'amies et d'avoir des points de vues différents sur les choses de la vie.
Ma voisine m'a ensuite raconté sa lutte contre le cancer (poumons puis seins et à présent ovaires) un témoignage émouvant. Je lui ai donné mon livre de Bellemare pour qu'elle ne trouve pas les journées trop longues, le geste et le cadeau lui ont fait plaisir. Je me sens toujours démunie devant la souffrance des autres.

Auj

Sur mon agenda, auj j'ai écris bobo.
Je reviens normalement samedi avec un joli petit peton.
J'aurai du temps, alors, pour vous raconter tout cela en image.

Week-end dans le sud (l'autre sud)

Le week-end dernier nous étions entre Beaumes-de-Venise et Serres, c'était sympa et j'ai fait mes premières photos :


Le cabanon du jardin :


L'épouvantail :

Art

L'art est un générateur d'émotion. A la vue d'une oeuvre d'art on doit éprouver une émotion ou du moins être interpellé par le sujet. Le pire pour un artiste ce n'est pas d'être mal aimé ou mal compris, le pire c'est de ne créer aucune émotion, c'est que quelqu'un passe à côté et ne voit rien, le pire est l'indifférence.
Un blog peut-il être une oeuvre d'art? C'est une question qui n'a pas encore été posé par nos intellectuels, pourtant, on en parle des blogs en ce moment, mais cette question n'a pas encore été soulevée, bientôt nous risquons d'avoir des lois anti-blog, les blogs font peur, comme les artistes font peur.
Je voudrais que mon blog soit de l'art, qu'il interpelle, suscite des interrogations, donne envie de partager une émotion, une culture, un autre point de vue, un brin de liberté.

Le dîner du samedi soir

Samedi dernier nous étions invités chez Betty.
Elle nous a fait un repas typique de chez elle : dans l'ordre et dans le sens des aiguilles d'une montre : riz (ça tout le monde connait), haricots appelés là-bas : la graine, massalé de cabri, et massalé de saucisses fumées au petit jaque vert et enfin rougail de concombre
Que du bon donc et exotisme garanti.

Si betty a passé pour notre plaisir du temps dans sa cuisine, Jean-Pierre n'est pas resté les deux mains dans la même poche et nous a préparé la suite de la soirée. Il nous a fait jouer à un espèce de trivial poursuite du caillou entièrement concoté par ses méninges. Un travail de documentation sans faille, qui nous a enchanté même si nous sommes restés souvent "sec". Le groupe des filles affrontait le groupe des garçons et malgré une triche un peu grave de notre part les hommes ont gagné sur le fil. Une bonne soirée!

Le sentier des électrics

Dimanche dernier nous sommes allés faire une ballade sur le sentier des électrics qui se trouve juste avant le col des deux Tétons.
Une marche facile, ombragée très agréable au milieu de la forêt et du maquis minier.
Nous avons marché jusqu'à un point de vue qui nous dévoile toute la vallée de la rivière Blanche.

Alors là, je vais faire celle qui est érudite et vous donner le nom scientifique de cette fleur du sud "méryta coriacea". Cela ressemble par la couleur et la forme à du mimosa mais en beaucoup moins aérien et plus "solide" si l'on peut dire.

Déso, je ne me souviens plus du nom de cette fleur suggestive.