Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le carnet de route de la famille Rolly


Les micro-champignons



Ce midi, toute enthousiasmée, j'arrive à la maison. Dans ma main mon trophée de la journée. Je pensais que mes hommes partageraient mon exaltation en voyant ces minuscules champignons blancs. Et là, c'est la sérénade : - Berk, mais jette-moi cela, et va te laver les mains.
- Mais enfin, je ne comprends pas pourquoi.
- Tu ne vois pas que c'est une crotte. (je littéralise là, pour faire plus joli).
- Mais non, enfin, et d'abord, il n'y a pas de crottes dans mon jardin.
- C'est ce que l'on va voir, coupe ce truc en deux et tu en auras la preuve.
Je sais que j'ai raison mais cette attaque subite me fait perdre tous mes moyens.
- Ok, je fais les photos d'abord.
En fait, j'étais un peu dépitée. Je pensais que tels de bonnes fées se penchant sur le berceau du bébé, ils auraient observé à la loupe avec moi, ces petites merveilles ; au lieu de cela, je suis restée seule dans mon coin à les photographier.
J'ai bien joué, ceci compensant cela, j'ai même vu une bébête, très très petite, je n'ai malheureusement pas pu la prendre nette, elle s'est pour ainsi dire volatilisée. Sur une photo, j'ai mis un grain d'allumette pour donner l'échelle. La diversité de la nature me surprends chaque jour et penser que nous venons tous de la même cellule au départ, c'est carrément vertigineux (dans le sens qui donne le vertige).
J'ai coupé mon morceau de végétal et vous voyez qu'il n'a rien d'une déjection. Ils n'ont rien dit les hommes...









































Les fleurs et les petites bêtes de l'îlot Maître.



Balade à l'îlot Maître: repas copieux, vin rouge, explosion de lumières dans le ciel, nuit avec les fenêtres ouvertes directement sur la mer, de vraies longues vacances même si cela n'a duré qu'une journée. Seuls les oiseaux de mer sont venus troubler cette ambiance magnétique.
Je suis sortie de ma zone de confort, en nageant fin loin pour regagner le bungalow (de multiples poissons étaient là pour m'encourager...) et en faisant du SUP. C'est sympa, j'ai réussi à bien tenir sur la planche mais je dois dire qu'il n'y avait absolument pas de vent, pas de vague, rien de rien.
























Alors que les jeunes volent dans le ciel avec leur Kite, moi, je traque la petite fleur, c'est physique vous savez... Les fleurs et les petites bêtes colorées du biotope :































Les extérieurs de l'hôtel sont grands, aussi il y a beaucoup de déchets verts, au lieu de les broyer, ils sont stocker dans de grandes poches en plastique, c'est mystérieux.



Flore du grand sud de Nouvelle-Calédonie



J'étais couchée par terre, pas évidentes à voir, très petites. Je n'ai bougé que sur environ 200mcarrés. C'est un paradis pour photographe macro...
































































































Méaré



Un oncle, nous a transmis cette photo des parents et grands-parents d'Alain. Quelque part en brousse en 1931, cela remonte...






Bubules sucrées



J'ai acheté du glucose en sirop. En retournant la boite, j'ai vu des bubules, et vous savez que j'aime les bubules...




























La pleine lune du 14 novembre.




La lune du 14 novembre a été exceptionnelle, entre les nuages de l'horizon et du haut du ciel, j'ai réussi à l'attraper.




Le totem



Chez les mélanésiens, les lézards sont des totems puissants. Je suis contente que celui de la maison soit venu nous rendre visite.





Rosiers 2016











Temps




Presque, chaque jour, je me dis : "Je ferai cela à temps perdu" ; je le cherche, je le cherche le temps perdu, mais point ne le trouve. Je devrais plutôt partir à la recherche du temps retrouvé, j'aurais peut-être plus de chance.


Guerre




Cette aprem, mes deux mains se sont fâchées. La droite reprochait à la gauche de ne rien faire, si ce n'est de tenir l'équilibre de mon corps plié à genoux et penché en avant. La gauche ripostait que chaque fois qu'elle essayait de faire quelque chose, l'autre la critiquait avec des mots cinglants ; elle en avait assez d'être celle qui a moins de force ou d'adresse. J'ai été obligée d'intervenir, je voyais le moment où elles allaient en arriver aux mains! J'ai pris la défense de la droite qui présentait une douleur articulaire lancinante qui ne présageait rien de bon. Je lui ai fait promettre de se montrer plus tolérante avec sa collègue de travail. En vérité, je voulais de l'efficacité, et je devais en passer par là. Elles ont exigé, toutes sortes de pauses, de la pause pipi, à celle du verre d'eau ou du carré de chocolat, elles en ont pris à leur aise. Elles ont même essayé de biaiser, en prétextant qu'à cet endroit, le tapis de bain cacherait tout et qu'il n'était pas nécessaire de frotter là. Non, mais j'hallucine, ou quoi, qui c'est, le boss ici ? Je voulais en finir au plus vite, avec cette histoire de nettoyage de joints blancs du carrelage de la salle de bains, sérieusement encrassés. Mes armes : de la paille de fer + savon noir + bicarbonate de soude. J'avais organisé le boulot, en me documentant, en amont, sur le net, puis j'avais procédé à des essais préalables, sans succès, jusqu'à l'idée d'utiliser de la paille de fer, écorchant convenablement à la fois la saleté et mes petits doigts graciles. A la fin, mon dos, mes genoux et mes épaules se sont joints à mes deux mains, enfin d'accord, pour demander grâce. Lorsque j'ai émis l'idée de repeindre chaque joint pour une meilleure efficacité dans le temps ; j'ai bien cru déclencher une révolte, voire une guerre ouverte. En tout état de cause, nous sommes tous d'accord sur un point : le jeu, le boulot en valait la chandelle la peine. Calme, luxe et volupté.

Trucs et astuces en peinture



Je commence à avoir un certain bagage en peinture en bâtiment. Je sais par exemple, que les peintures monocouches s'appliquent en deux couches, que pour un pot, les surfaces à peindre données par les fabricants sont à diviser par deux, qu'il faut monter et appuyer avec son pied sur le couvercle du pot de peinture afin de le refermer, que le meilleur produit de nettoyage pour un pinceau est le savon de Marseille et qu'il faut le presser très fort (merci à mon ami Michel pour cette info), pour le manche, j'utilise de la paille de fer, parce que rien n'est plus désagréable qu'un manche de pinceau couvert de millier de couches de peinture séchées, qu'il vaut mieux un bon pinceau cher à nettoyer plutôt qu'un, bon marché à jeter.

Montségur



Excursion jusqu'aux ruines de Montségur, M..Chaumon guide du patrimoine, attaché culturel du village du Montségur, nous a captivé avec ses commentaires sur l'histoire du château et du catharisme.





Des fleurs des champs poussent en l'honneur des 250 cathares, qui refusant d'abjurer leur foi, ont préféré, se jeter dans les flammes d'un brasier en l'an 1244.





Note en bas de page...Je n'ai pas trouvé long la montée, pour cette raison, j'avais choisi le terme "Excursion", plutôt que "balade" en pensant qu'il voulait signifier une promenade un peu plus difficile (parce que cela monte quand même!) j'ai regardé dans le dictionnaire où il est dit en 1° définition : " Irruption guerrière en territoire ennemi". Bon, loin de moi l'idée de partir à l'assaut des restes du château, même si l'envie de procéder à des fouilles archéologiques est toujours présente dans mon esprit; mais un panneau précise que nous évoluons dans une réserve archéologique et qu'il est interdit de fouiller (sic) La 2° définition sied mieux "Voyage dans une région pour l'étudier ou la visiter". C'était loin d'être un voyage, tout juste une bien plaisante promenade.

Expression



Chacun se pose des questions, parfois drôles, toujours intéressantes. Il y a bien longtemps déjà, je m'en suis posée une d'ordre lexicale,. Pourquoi dit-on "Fier comme un pou". Connait-on suffisamment la psychologie des poux, et appréhender, sans commettre d'erreurs, leur fierté? L'animal, lisse-t-il ses poils? Se redresse-t-il ? Ses pièces buccales sont-elles bien rétractées à l'intérieur de leur capsule céphalique. L'homme se munie-t-il d'une loupe, grosse, genre celle de Sherlock Holmes pour subrepticement l'espionner? Autant de questions qui restaient sans réponse, certes, elles ne m'empêchaient pas de dormir, mais quand même. Eh bien, figurez-vous que j'ai trouvé la réponse dans le livre que j'ai lu à Prague. J'avais apporté "Le brasier de justice" d'Andréa H.Japp. Parfait pour un WE en terre étrangère. Il s'agit d'un polard moyenâgeux. Le plus passionnant dans cet ouvrage se sont les notes en bas de page qui expliquent les mots et les expressions utilisées. Autrefois un "poul" était le masculin de poule. Le terme a perdu son "aile" en même temps que son sens. Si fait, et si je vous dis alors "Fier comme un coq" tout devient limpide.

Opération sauterelles




En 2015, nous avons planté dans notre jardin, une cinquantaine de palmiers de toutes sortes. Ils poussent… Enfin, je dirais qu’ils ont, vraiment poussé, après les pluies des deux derniers mois. Leurs palmes se balancent tendrement au grès des alizés, l’herbe à leur pied a été récemment coupée, le panorama qu’ils nous offrent est empreint de romantisme.
Cela pourrait frôler l’Eden, s’il n’y avait pas, confortablement cachées dans la terre tiède des Pseudophyllanax imperialis.

J’ai beau me dire qu’elles font partie intégrante de notre biodiversité, je ne parviens pas à leur trouver une once de sympathie. Disons-le carrément, je les déteste. Cette haine, attisée par leur mépris à mon encontre et la mémoire de leur morsures, a développé chez moi, une totale insensibilité lorsque, je parviens à en trucider une. Là, je ne suis pas totalement franche, c’est bien plutôt la joie d’un triomphe que je ressens. Au sommet de l’Everest, je n’en aurais pas plus.

Depuis la découverte, il y a trois jours de feuilles de palmiers grignotées jusqu’à la nervure, mes plafonds gardent les marques de mes sauts intempestifs et désorientés. J’enrage, s’attaquer à des bébés, c’est insauterellien.
J’ai immédiatement activé mes réseaux amicaux et facebookiens, rien de bien neuf, sauf le conseil d’avoir des cocottes, celles-ci se régalent des petites, je n’en doute pas mais, c’est un peu compliqué chez moi d’avoir des gallinacés.

La guerre restait donc, notre seul recours…
Hier soir, Alain et moi avons attendu la fin du jour pour les surprendre.
C’était la première fois que nous étions dans le jardin en soirée, nous avons bu une tisane en attendant le noir complet. La nuit était particulièrement douce, les cigales chantaient. C’était étrange, il y avait d’un côté le silence et de l’autre le craquètement des cigales, j’entendais les deux en même temps. Je parle de silence mais en fait c’était l’absence de nuisances sonores humaines tellement inhabituelles pour moi qui créait cette impression d’insonorité.
J’étais impatiente d’en découdre, armés de lampes, de pinces à légumes et d’une paire de ciseaux, nous avons entamé notre longue recherche, inspecté chaque plante. Trouvée ! Elle était toute petite mais a quand même été guillotinée par les lames coupantes de mes ciseaux. Sinon rien ; nada.

Peut-être était-ce trop de bonne heure ?
Un peu déçue d’avoir perdu cette bataille, je reste motivée pour continuer la guerre.


Le musée WOW de Nelson



Amusant le nom du musée, parce que c'est vraiment "WOW" quand on y est. C'est un musée Fille/Garçon qui comprend d'un côté des costumes d'art et de l'autre une collection de voitures anciennes. Les deux étaient très bien, mais j'ai adoré le côté "Fille" avec sa créativité loufoque et délirante, vous n'avez qu'un aperçu de la chose, je rêve d'y retourner tous les ans pour voir les nouveautés. Les voitures anciennes étaient superbes, l'une d'entre-elle était en situation scénique et nous replongeait dans les années 50.

Une robe en céramique, toutes les robes peuvent être portées et font chaque année, la vedette d'un défilé pas comme les autres.




Détail :

























Et les voitures...